Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

C’était il y a 40 ans, en 1976. La loi Caillavet encadrait le prélèvement d’organes humains en vue d’une greffe.

Le principe était alors celui du consentement présumé : tout le monde est considéré comme donneur potentiel sauf s’il est inscrit sur le registre national des refus. Le corps médical demandaient cependant toujours l’avis de la famille. 

A partir du 1er janvier 2017, ce ne sera plus le cas en vertu de la loi n° 2016-41 du 26 janvier 2016 « de modernisation de notre système de santé » : le refus devra avoir été exprimé de son vivant.  

« Le médecin informe les proches du défunt, préalablement au prélèvement envisagé, de sa nature et de sa finalité, conformément aux bonnes pratiques arrêtées par le ministre chargé de la santé sur proposition de l’Agence de la biomédecine. Ce prélèvement peut être pratiqué sur une personne majeure dès lors qu’elle n’a pas fait connaître, de son vivant, son refus d’un tel prélèvement, principalement par l’inscription sur un registre national automatisé prévu à cet effet. Ce refus est révocable à tout moment. »

Comment exprimer son éventuel refus ? 

Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur le site dondorganes.fr.

  • L’inscription au registre national des refus comme ça existait déjà. Il s’agit là du moyen le plus simple : www.registrenationaldesrefus.fr.
  • Envoi d’un formulaire.
  • Faire un écrit et confier le document à un proche. Les mentions permettant d’identifier la personne devront bien sûr être précisées sur l’écrit, un écrit qui devra être validé par deux témoins si la personne concernée ne peut écrire elle-même.
  • Un proche peut refuser le prélèvement s’il estime que c’était la volonté du défunt mais si aucun document n’existe, il devra dans ce cas le démontrer pour lever tout doute.

Il est possible de modifier ses souhaits à tout moment de sa vie. L’inscription n’est pas définitive.

Organes concernées

En 2015, le rein était l’organe le plus prélevé et greffé en France.

Mais plusieurs autres organes et tissus sont concernés : foie, cœur, pancréas, intestin, peau, poumons…

Greffe et organes concernés 2015 - ThePrairie.fr !

Greffe et organes concernés 2015 – ThePrairie.fr !

Greffe et organes concernés, schéma ADOT- ThePrairie.fr !

Greffe et organes concernés, schéma ADOT- ThePrairie.fr !

Comme on peut le constater sur ce schéma, c’est malheureusement mort pour le cerveau. 

Dommage pour Nadine…

 



Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr



N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn