Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

Samedi dernier, une manifestation organisée par Les insoumis réunissait plus de 100 000 personnes à Paris contre la réforme Macron du droit du travail, un succès selon les observateurs.

Pourtant, les analyses qui s’en sont suivies sur les chaînes d’information en continu ont été plutôt succintes. La première d’entre elles, BFM, nous a proposé un plateau avec Laurent Joffrin, qui durant une petite dizaine de minutes a expliqué que même si c’était un succès, Macron bénéficiait lui de la légitimité des urnes. La chaîne est ensuite très vite passée à une autre actualité : le tremblement de terre au Mexique, genre d’évènements dont elle se fout habituellement royalement.

Mais est-ce vraiment étonnant ???!!!

Dans un article intitulé «Comment les médias ont fabriqué le candidat Macron», le site Le vent se lève revenait en février dernier sur l’ascension médiatique de celui qui allait devenir Président de la République. «Les quotidiens Libération, l’Obs, le Monde et l’Express totalisent plus de 8,000 articles évoquant Emmanuel Macron de janvier 2015 à janvier 2017», écrivait le site, à la différence de ceux qui évoquaient trois de ses principaux adversaires de gauche de l’époque : «la totalité des articles évoquant Jean-Luc Mélenchon, Arnaud Montebourg et Benoît Hamon dans les mêmes quotidiens et sur la même période de temps ne s’élève qu’à 7 400», ajoutait lvsl.fr

Macron et ses unes - lvsl.fr - ThePrairie.fr !

Macron et ses unes – lvsl.fr – ThePrairie.fr !

Pourquoi un tel parti-pris de la presse française ?

Une vidéo réalisée par le collectif Osons causer en septembre 2015 y répond plutôt bien. Ludo Torbey y explique que dix milliardaires possèdent la majorité des sources d’information mainstream du pays : Martin Bouygues, Xavier Niel, Serge Dassault, Bernard Arnault, Vincent Bolloré, Pierre Bergé, Patrick Drahi, François Pinault, Mathieu Pigasse et Arnaud Lagardère.

Après avoir présenté les empires médiatiques de ces dix personnalités, il posait la question de l’intérêt pour ces industriels et banquiers de se positionner sur un «secteur souvent déficitaire» : «ils sont dix à se partager l’accès à nos consciences, dix à contrôler toutes les fréquences, dix milliardaires à exploiter pour leurs intérêts personnels les heures de ‘temps de cerveau disponible’ que nous leur laissons chaque jour. Comment expliquer que des requins de la fusion-acquisition, que des capitaines d’industrie jamais avares de reventes juteuses investissent temps et argent dans un secteur économique – les médias – en perte de vitesse et souvent déficitaire.»

La réponse : sondages, censure, corruption et propagande structurelle dans le seul but d’avoir une influence réussie.

Pourquoi s’étonner en effet aujourd’hui que les salariés des Bouygues, Bolloré et autres Drahi fassent en sorte de protéger les intérêts de leurs employeurs ? Tant qu’un marchand d’armes comme Dassault, à qui l’état passe commande, pourra acheter des organes de presse, il sera difficile de demander à cette presse de critiquer le client de celui qui lui paye ses salairesEt cette démonstration vaut pour tous les secteurs d’activités !

Prenez quelques minutes pour visualiser l’intégralité de la vidéo ci-dessous…

 



Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr



N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn