Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

Si vous voulez vomir votre haine de l’Islam, des Arabes, ou des quartiers, il y a un média pour ça : le «Figaro Vox». Y officient par exemple :

Cette semaine, ce formidable média recevait Alain Finkielkraut, celui qui a fait du racisme une valeur française immortelle.

Un tiers des détenus dans les prisons pour des crimes et des délits sexuels

Interrogé sur le mouvement de dénonciation des violences sexuelles #BalanceTonPorc, il a déclaré qu’il avait eu un «haut-le-cœur». «Le mot de ‘balance’ et la pratique qu’il induit sont contraires à toutes les valeurs de la civilisation», ajoute-t-il.

Selon lui, «un tiers des détenus dans les prisons françaises le sont pour des crimes et des délits sexuels» et «il serait donc absurde de dire que la justice reste passive et d’en appeler solennellement au président de la République pour que celui-ci comble les lacunes du droit».

Sauf que la réalité est tout autre comme l’écrit Le Monde : «selon le rapport 2016 de l’Observatoire national de la délinquance et de la réponse pénale, 12 % des condamnés écroués au 1er janvier 2015 le sont pour viol ou agression sexuelle» et «l’immense majorité des cas de viols ou d’agression sexuelle ne sont pas punis car seule une femme sur dix porterait plainte et seuls 3 % des viols aboutirait à un jugement en cour d’assises».

On est donc bien loin du tiers de Finkielkraut.

Incarcérés pour violences sexuelles - ThePrairie.fr !

C’est la faute à l’Islam

Le désormais membre de l’Académie française a par ailleurs estimé que l’objectif de la campagne #BalanceTonPorc était en fait de ne plus parler d’islam : «l’un des objectifs de la campagne #balancetonporc était de noyer le poisson de l’islam : oubliée Cologne, oubliée la Chapelle-Pajol, oubliés les cafés interdits aux femmes à Sevran ou Rillieux-la-Pape, on traquait le sexisme là où il était une survivance honnie et l’on couvrait du voile pudique de la lutte contre les discriminations les lieux où il façonnait encore les mœurs.»

Pourtant, comme le rappelle également Le Monde, tout a commencé le 5 octobre avec le New York Times et «l’enquête dévastatrice sur le célèbre producteur Harvey Weinstein, accusé de multiples cas de harcèlement, d’agressions et de viols». Des femmes américaines ont d’abord répondu par un premier hashtag #MyHarveyWeinstein puis, en France, le 13 octobre une journaliste française, Sandra Muller, a proposé aux femmes de témoigner avec le hashtag #BalanceTonPorc.

Monsieur Islam aurait donc ses entrées au New York Times…

Taisez-vous ! On peut pas vous dire plus…

Twitter a bien sûr réagit à ces déclarations :

 



Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr



N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn