Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

Amnesty International France a interpellé l’ensemble des candidats à la Présidentielle sur le respect des droits humains afin de leur demander de souscrire à 10 engagements prioritaires sur les domaines clés de l’action politique. Seul Nathalie Arthaud, Jacques Cheminade, Jean-Luc Mélenchon et Philippe Poutou ont pour l’instant répondu.

L’organisation non gouvernementale a également analysé certains points de leurs programmes « disponibles sur leur site internet en date du 7 avril, ainsi que sur les éventuels livrets numériques complémentaires au programme« . Les déclarations ne sont elles pas prises en compte.

Les points suivants sont concernés :

  • Respecter les droits humains dans la lutte anti-terroriste,
  • Respecter le droit à la vie privée,
  • Garantir le droit de réunion,
  • Protéger les réfugiés.

Amnesty International parle de propositions qui vont dans le bon sens pour Jean-Luc Mélenchon et Benoit Hamon, à préciser pour Emmanuel Macron et dangereuses, voir contraires aux engagements de la France pour Marine Le Pen et François Fillon.

Propositions de Jean-Luc Mélenchon : de nombreuses mesures en faveur d’un meilleur respect du droit d’asile et d’un accueil plus digne. Certaines mériteraient cependant d’être précisées. Plusieurs propositions sur la protection des libertés vont également dans le sens des recommandations d’Amnesty International, notamment en ce qui concerne la protection de la vie privée et le respect des droits dans la lutte anti-terroriste.

Propositions de Benoit Hamon : pour remédier à la crise de l’accueil des réfugiés, il propose des solutions novatrices et respectueuses des droits humains reposant sur des conditions d’accueil sécurisées et une solidarité entre les Etats. En ce qui concerne les protections des libertés individuelles, il se positionne en faveur du respect du droit, mais les mesures proposées mériteraient d’être précisées.

Propositions d’Emmanuel Macron : les propositions d’Emmanuel Macron sur les réfugiés visant à simplifier et accélérer le droit d’asile semblent aller dans le bon sens mais mériteraient d’être précisées. Ses propositions sur la protection des libertés manquent, elles aussi, de précisions. 

Propositions de Marine Le Pen : certaines propositions de Marine Le Pen sur les réfugiés sont contraires aux engagements pris par la France. D’autres risquent de rendre le droit d’asile quasiment inaccessible. Des principes en faveur des libertés sont abordés dans son programme, mais certaines propositions discriminatoires et stigmatisantes viennent les contredire.

Propositions de François Fillon : malgré une proposition louable sur l’amélioration de l’hébergement des demandeurs d’asile, les autres propositions de François Fillon sur le sujet présentent des risques pour le respect du droit d’asile. Sur la question de la protection des libertés, certaines propositions sont dangereuses pour le respect des droits fondamentaux car elles intègrent dans le droit commun des mesures d’exception autorisées par l’état d’urgence.

L’analyse des propositions de 6 autres candidats est disponible sur le site d’Amnesty International France.



Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr



N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn