Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

Jeudi soir avait lieu le troisième débat de la primaire de la gauche. 

Lors des questions de politiques internationales, Benoit Hamon s’est exprimé pour la reconnaissance d’un Etat de Palestine

Selon lui, « ce qui mine aujourd’hui le processus de paix, c’est la poursuite de la colonisation des territoires [palestiniens] », poursuivant qu’il fallait donc « reconnaître l’Etat de Palestine » et ainsi permettre l’ « intégration d’Israël dans son environnement régional ».

En 2014, il avait, avec deux autres députés membres de la commission des Affaires Etrangères de l’Assemblée nationale,  proposé « une résolution invitant le gouvernement français à reconnaître l’Etat de Palestine au côté de l’Etat d’Israël ».

Selon Le Canard Enchaîné, celui qui est aujourd’hui candidat à la présidentielle aurait alors déclaré : « il s’agit du meilleur moyen pour récupérer notre électorat de banlieue et des quartiers, qui n’a pas compris la prise de position pro-israélienne de Hollande, et qui nous a quittés au moment de la guerre à Gaza ».

Des associations pro-palestiniennes avaient cependant trouvé cette résolution timide car elle renvoyait « l’occupant, 4ème ou 5ème puissance militaire mondiale, seul détenteur de la bombe atomique au Moyen Orient, dos à dos avec un peuple occupé qui ne possède aucune armée ».

Le communiqué publié par les députés disait en effet que le rôle de la France était « de tout faire pour inciter les parties prenantes à engager à nouveau de solides négociations devant aboutir à la création d’un Etat palestinien, meilleure garantie possible pour la sécurité de l’Etat d’Israël ».

En 2010, lors de l’arraisonnement par Israël de la flottille de bateaux qui souhaitait briser le blocus de Gaza, Benoit Hamon alors porte-parole de son parti avait exprimé « l’émotion du PS et sa condamnation à l’action inacceptable et très choquante d’Israël contre la flottille humanitaire » dont « l’existence est la conséquence du blocage de Gaza ».

Il avait déploré « l’usage de la force par Israël [qui s’était] conclu par un bain de sang ».

 



Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr



N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn