Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

La scène se passe dans la nuit de samedi à dimanche à l’Île-Saint-Denis (93). Des policiers sont filmés après une interpellation. On entend distinctement des propos racistes de leur part et les cris d’un homme qui semble être frappé dans un fourgon de police sous les rires des agents.

Les faits ont été filmés par un habitant de l’Île-Saint-Denis. La vidéo a ensuite été publiée sur le compte twitter du journaliste Taha Bouhafs, qui travaille pour le site Là-bas si j’y suis.

Contacté par Le Parisien, l’homme explique avoir entendu des bruits par la fenêtre de chez lui dimanche vers 1 h 45 du matin. «Il y avait des bruits de talkie, des crissements de pneus comme lorsque plein de voitures arrivent. J’ai compris qu’ils cherchaient quelqu’un, puis il y a eu un cri, ils l’avaient récupéré dans l’eau. Ils ont très vite blagué là-dessus.»

Sur la vidéo, on entend un des policiers lancer : «il sait pas nager, un bicot comme ça, ça nage pas ». Rire puis « Ça coule, tu aurais dû lui accrocher un boulet au pied. »

Une fois dans le fourgon de police, on entend des cris et des bruits sourds. Selon l’auteur de la vidéo, aucun doute, l’homme se faisait tabasser : «les cris du jeune homme ne laissent aucun doute pour moi. Il était en train de se faire tabasser», déclare t-il au Courrier de l’Atlas.

Le Parisien révèle qu’un commissaire déjà condamné en 2008 pour des violences policières était présent. Il avait écopé d’un an de prison avec sursis et un an d’interdiction d’exercer pour «abstention volontaire d’empêcher un crime ou un délit.»

Article Le Parisien

Article Le Parisien

L’IGPN saisie

Dans un message adressé à l’AFP, la préfecture de police a affirmé saisir l’inspection générale de la police nationale (IGPN).

«Une vidéo montrant une intervention de police à l’Île-Saint-Denis circule sur les réseaux sociaux. Le préfet de Police va saisir l’IGPN afin de faire toute la lumière sur les circonstances dans lesquelles les policiers sont intervenus et déterminer l’identité des auteurs des propos entendus», a déclaré la préfecture.

Le ministre de l’intérieur a lui aussi réagi.

 



Vous êtes maintenant plus de 70 000 à nous suivre sur notre page facebook ThePrairie.fr.
Nous en sommes fier et vous remercions de votre fidélité.
Nous avons lancé une page Tipee pour que vous puissiez nous aider à développer ce média indépendant et donc si vous souhaitez y contribuer, vous pouvez faire un don sur tipeee.com/theprairiefr/


Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr


N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn