Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

Il y a quelques jours, on découvrait une nouvelle Une de Paris Match, le journal de propagande des pouvoirs en place. On y voyait une Brigitte qui «s’engage pour les hôpitaux».

Et comment va-t-elle faire ça ? Tout simplement en mettant en vente du mobilier national. «Une vente aux enchères de meubles issus des collections publiques aura lieu en septembre au profit de la fondation hôpitaux de France présidée par Brigitte Macron.», apprend-on.

Le mobilier national appartient à l’État. Et «si l’on souhaite le vendre il faut auparavant le déclasser», nous explique le site vududroit.com.

Il ajoute ensuite que le produit de la vente, ce sont donc des fonds publics et que rien ne justifie qu’ils soient alloués à un organisme privé, ce qu’est la fondation «hôpitaux de France». 

Plusieurs questions se posent donc :

  1. Au nom de quel mandat Brigitte Macron peut-elle procéder à une telle vente
  2. Qui l’autorise à remettre la somme à une organisation privée

En résumé, Brigitte Macron est une personne privée, qui veut vendre des biens publics, qu’elle veut ensuite remettre à un organisme de droit privé….

«Ce montage semble bien justiciable de l’application de l’article 432–15 du code pénal qui sanctionne le détournement de biens publics», explique le site spécialisé dans le droit.

Il cite même l’article 434–12 du code pénal qui sanctionne la «prise illégale d’intérêts».  car «le produit de la vente sera versé à Madame Macron personne privée en tant que présidente de l’organisme privé Fondation des hôpitaux de France», un «mélange des genres public-privé» sanctionné pénalement.

Ce genre de vente existe depuis des années explique Nicolas Mancel, secrétaire de la CGT Mobilier national. Chaque année en effet, le Mobilier met en vente certaines pièces «de très peu de valeur et bien trop chères à restaurer afin de désenclaver nos réserves».

Et l’argent revient… dans le giron de l’État. Mais dans le cas présent donc, «cet argent abonde une fondation privée». 

Hervé Lemoine, directeur du Mobilier national, précise que les sommes récoltées sont dérisoires et qu’il s’agit là surtout d’un coup de com des Macron…

 



Vous êtes maintenant plus de 70 000 à nous suivre sur notre page facebook ThePrairie.fr.
Nous en sommes fier et vous remercions de votre fidélité.
Nous avons lancé une page Tipee pour que vous puissiez nous aider à développer ce média indépendant et donc si vous souhaitez y contribuer, vous pouvez faire un don sur tipeee.com/theprairiefr/

Précision : NOUS N’AVONS ACCÈS A AUCUNE DE VOS INFORMATIONS évidemment. On ne fait que recevoir votre superbe don 🙂
Seul le site TIPEE à accès au reste.


Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr


N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn