Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

Dans son édition de demain, Le Canard Enchaîné révèle une nouvelle affaire : Pénélope Fillon aurait perçu en août 2002 «16 000 euros d’indemnités, soit l’équivalent de cinq mois de salaire», alors qu’elle avait retrouvé un mois plus tôt un emploi auprès du suppléant de son mari, Marc Joulaud, selon l’hebdomadaire satirique.

Le palmipède ajoute qu’elle aurait également perçu, en novembre 2013, «29 000 euros de primes» au terme de son «dernier contrat» soit un total de 45 000 euros.

Fillon en conférence de presse, 06 02 2017 - ThePrairie.fr !

Fillon en conférence de presse, 06 02 2017 – ThePrairie.fr !

Le Parisien évoque lui une autre affaire : Pénélope Fillon a cumulé entre juillet 2012 et novembre 2013 deux emplois à temps-plein. Elle était à la fois collaboratrice à l’Assemblée nationale mais aussi à la Revue des deux mondes. «Il n’existe aucune incompatibilité. C’est une question d’organisation du temps de travail», assure auprès du quotidien Antonin Lévy, l’avocat des époux Fillon.

Selon les enquêteurs, il pourrait s’agir d’une manœuvre destiné à cacher l’emploi Penelope Fillon comme collaboratrice à l’Assemblée.

Dernière chose : Le Canard Enchaîné affirme que les enquêteurs n’ont trouvé aucun indice matériel du travail de Pénélope Fillon.

Les affaires Pénélope Fillon, AFP - ThePrairie.fr !

Les affaires Pénélope Fillon, AFP – ThePrairie.fr !

 

Hier François Fillon s’excusait et promettait qu’une nouvelle campagne allait commencer, aidé en cela par les bons et loyaux services de nombreux éditocrates avec en tête la rédaction de BFNTV. Anna Caban nous a en effet livré un numéro de larmoiement absolument exceptionnel juste après la conférence de presse du candidat de la droite.

Il n’aura donc pas fallu attendre longtemps pour que de nouvelles révélations viennent entacher ce magnifique tableau.

 



Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr



N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn