Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

Pour cette nouvelle saison de l’émission On n’est pas couché, Christine Angot remplace Vanessa Burggraf.

Mais depuis le début de la saison, elle peine à trouver ses marques, à exister. Elle ne semble pas à l’aise sur les plateaux de télévision et la séquence de samedi soir face à Alexis Corbière nous en a apporté une nouvelle preuve. Angot a tout simplement fait un point Godwin grotesque dans une tentative manquée d’attaquer Farida Amrani, la candidate de la France insoumise aux élections législatives de juin dernier face à Valls.

Selon la chroniqueuse, madame Amrani a accepté les voix de l’humoriste Dieudonné qui se serait désister au second tour en sa faveur : «votre candidate Farida Amrani a accueilli sans rien dire, pour le deuxième tour, les voix de Dieudonné qui s’était désisté pour elle».

Sauf que désistement il n’y a jamais eu lieu puisque Dieudonné ne pouvait tout simplement pas se maintenir au second tour. Il n’a obtenu que 3,8 % des voix et n’était donc pas qualifié, comme l’explique Farida Amrani dans un texte publié hier sur facebook en réaction aux attaques de Angot : « pour qu’un candidat ait le droit de se présenter au second tour, il doit avoir obtenu au premier tour un nombre de voix au moins égal à 12,5% du nombre des électeurs inscrits dans la circonscription. Dans le cas où aucun candidat ne remplit cette condition, seuls les deux candidats arrivés en tête peuvent se maintenir au second tour. De facto, tous les autres candidats sont éliminés dès le premier tour.« 

Dieudonné, après son élimination, a tout simplement appelé à voter pour celle qui était face à Valls. La haine que se portent l’humoriste et l’ex-Premier ministre n’est plus à démontrer. Rappelons que celui qui était alors ministre de l’intérieur en 2013 avait été jusqu’au Conseil d’Etat pour faire interdire des spectacles… avec le succès que l’on sait aujourd’hui : l’humoriste remplit toujours autant ses salles… 

L’honnêteté aurait voulu que Angot ajoute un mot sur Valls : ce dernier avait accueilli sans broncher le soutien d’un certain Serge Dassault qui a été condamné pour blanchiment de fraude fiscale et dont un proche a été lui condamné à quinze ans de prison pour tentative d’assassinat avec en toile de fond les soupçons d’achat de votes aux élections municipales de Corbeil-Essonnes. Mais rien n’en a été. La remplacante de Burggraf voulait «se faire» la France insoumise.

Lorsque Alexis Corbière lui demande si Francis Lalanne (qui s’est aussi présenté dans la circonscription) = Dieudonné = France insoumise, la réponse fuse : «Lalanne = Dieudonné, ça c’est clair», le même Lalanne qui a qualifié de «petit crétin» l’humoriste et sa candidature de «scandale moral». L’humoriste a d’ailleurs déposé plainte contre le chanteur

Mais au fait, pourquoi cette colère de Christine Angot contre Farida Amrani, pourquoi cette réaction si passionnée au point de sortir une telle énormité ?

Il faut pour cela revenir notamment à cette interview de celle qui écrit des chroniques dans Libération. Dans l’édition du 22 juin 2017, Angot proposait un entretien avec Valls qui venait de redevenir député dans les conditions que l’on sait.

  • Première question/remarque : «En 2013, vous avez délégitimé Dieudonné en tant qu’artiste…»
  • Deuxième question/remarque : «Vous le délégitimez comme artiste en 2013, quatre ans plus tard il tente de se légitimer en politique, contre vous. Personne n’est venu contester cette légitimité…»
  • Troisième question/remarque : «Ses voix, il les a données à la candidate de La France insoumise. Elle a dit quelque chose, ou elle a accepté ?»
  • Quatrième question/remarque : «C’est une complaisance ?»

La moitié de l’entretien est consacré à Dieudonné et à ces voix qui auraient été données à Farida Amrani. Le reste est une ode à Valls. Etonnant…

Angot va jusqu’à conclure par une phrase du Talmud qui en dit long sur l’objectivité de la chroniqueuse vis-à-vis de l’adversaire de Valls : «Un tribunal qui condamne un homme à l’unanimité doit le relaxer». La colère que suscite l’ex-Premier ministre serait donc illégitime et nous devrions donc tous lui pardonner…

Alexis Corbière a lui aussi réagit à ce clash hier dans un texte partagé sur facebook : on y retrouve un extrait de déclarations de Christine Angot où on apprend que la dame «ne voulait pas que la France insoumise passe» car elle «ne les aime pas» notamment parce qu’ils «soutiennent les manifestations propalestiniennes comme celle de Barbès». En juillet 2014, Valls avait interdit les manifestations de soutien au peuple palestinien massacré à Gaza par Netanyahu faisant de la France le seul pays démocratique à interdire une manifestation de soutien à un peuple opprimé.

Angot n’a pas aimé…

Elle explique ensuite un peu plus loin avoir un favori pour les élections, un certain… Valls.

La boucle est bouclée…

 



Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr



N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn