Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn
Oceane Rose Marie et les féministes mainstream !

Oceane Rose Marie et les féministes mainstream !

Plusieurs personnalités « de gauche » ont apporté leur soutien à la « Marche de la dignité » organisée par un collectif de femmes le 31 octobre dernier.

Parmi elles, Océane Rose Marie, auteure et comédienne.

Dans une tribune publiée sur Libération « Où sont les féministes mainstream ? », elle interpelle ceux qui lui ont reproché d’avoir signé l’appel et participé à la marche.

Parmi les reproches faits, le prétendu communautarisme de l’initiative. Pourtant, les mêmes qui tiennent aujourd’hui ces propos étaient en janvier aux côtés de dictateurs pour dénoncer l’attaque à la liberté d’expression dont le pays venait d’être victime comme le leur rappelle l’auteure de la tribune. 

« A ces gens, je voudrais poser une simple question : Quand il s’est agi d’aller marcher le 11 janvier avec une pancarte «Je suis Charlie», vous êtes passés outre la présence de certains dictateurs ou de personnalités de la droite française… »

Étonnant donc aujourd’hui de reprocher à des femmes de s’organiser pour lutter contre le racisme et de fédérer autour d’elles plusieurs associations.

Mais dans le fond, l’explication est beaucoup plus simple pour Océane Rose Marie.

« Au fond, vos «valeurs républicaines» se foutent pas mal des injustices qui s’abattent sur les plus pauvres, les descendantes de l’Empire colonial français, ceux qui ne vous ressemblent pas et qui vous renvoient à la gueule une image brisée de la société. Ce ne sont pas vos potes qui étaient dans la rue ce samedi 31 octobre, pas vos connaissances, pas votre réseau. »

Et les communautaristes ne sont pas forcément ceux que l’on croit… 

« Et je ne saurai que trop vous encourager à faire de même au lieu de crier aux « replis communautaires », quand le plus gros et le plus violent repli communautaire auquel j’assiste aujourd’hui est celui d’une élite blanche, bourgeoise, dominante, agressive, serrant en tremblant contre son sein son lot de privilèges. »

La tribune est à lire sur le site de Libération : Où sont les féministes mainstream ?



Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr



N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn