Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

Toulouse, Paris mais aussi Nice. Plusieurs parents de soignants se plaignent de voir leurs enfants mis à l’écart dans les écoles.

A Toulouse, depuis le 16 mars, huit écoles accueillaient des enfants de personnels soignants. Mais le déconfinement ne s’est pas passé normalement pour eux. L’inspection d’académie a demandé qu’ils soient mis à l’écart. Dans un courrier adressé le 5 mai, les parents d’élèves soignants apprenaient qu’ils devraient laisser leurs enfants dans des écoles qui les accueillaient pendant le confinement. La décision est motivée, explique le courrier, par la volonté de « ne pas occasionner un brassage d’enfants qui ne serait pas en accord avec les conditions sanitaires requises ».

Pour Muriel Paletou, présidente de la Fédération des conseils des parents d’élèves (FCPE) de Haute-Garonne, « ce mot ‘brassage’ est maladroit car il est discriminant pour ces enfants ». La semaine dernière, le rectorat avait indiqué à la FCPE de Haute-Garonne que « les enfants des personnels soignants regagneraient bien leurs écoles d’origine ».

« J’ai donc été très surprise quand j’ai été alertée de cette lettre envoyée aux parents d’élèves », a précisé à Reuters Muriel Paletou. « J’aurais compris qu’on explique que ces enfants, un public particulier, restent dans les écoles du confinement pour des raisons d’horaires ou de modes de garde du personnel soignant mais les empêcher de rentrer dans leur école d’origine pour des raisons sanitaires, c’est difficile pour les enfants concernés. »

A Nice, le même type de lettre, là encore adressé aux parents d’élèves, explique que « les enfants dont les parents ont une profession prioritaire ne pourront pas intégrer leur classe habituelle ni prendre leur récréation en commun ».

A Paris cette fois, un père médecin a appris que ses enfants seraient mis à l’écart.

« Les enfants de soignants sont stigmatisés et discriminés avec des mesures drastiques de distanciation sociale avec les autres élèves qui sont disproportionnées. En l’absence de symptômes, ils n’ont aucune raison de subir une éviction de leur classe et aucune étude ne permet d’affirmer qu’ils sont plus transmetteurs du coronavirus que les autres enfants accueillis », déclare Lamia Kerdjana, présidente de Jeunes Médecins Île-de-France et anesthésiste-réanimatrice.

La France applaudit les médecins tous les soirs à 20 heures car ils mettent leur santé et celle de leur famille en danger mais leurs enfants ne doivent « surtout pas être mêlés au reste de la population », ajoute-t-elle.

Le Syndicat national des infirmiers-anesthésistes a envoyé une lettre au ministre: « La note toulousaine est un message catastrophique envoyé à l’ensemble de la population française et notamment aux camarades de nos enfants : certains élèves français ne sont plus fréquentables. Cette décision qui semble plus être guidée par la peur irrationnelle et l’approximation que par des arguments scientifiques éclairés ou éthiques va à l’encontre des valeurs républicaines de fraternité et d’égalité. »

« Au-delà de nos enfants, je m’inquiète pour tous les élèves, ajoute Lamia Kerdjana, car le protocole sanitaire est excessif. Certaines écoles interdisent aux enfants de bouger de leur place. C’est quasi militaire! Il faut dédramatiser la situation. Les pédopsychiatres sont inquiets de ce que les adultes font subir aux élèves. Normalement, si on se lave les mains régulièrement et qu’on évite de se toucher le visage, ça suffit! »

Pendant le confinement, de nombreux patients avaient reçu des petits mots doux de leurs voisins leur demandant de changer de domicile…

On se demande où est la différence avec ces courriers envoyés par les inspections d’académie.

 



Vous êtes maintenant plus de 70 000 à nous suivre sur notre page facebook ThePrairie.fr.
Nous en sommes fier et vous remercions de votre fidélité.
Nous avons lancé une page Tipee pour que vous puissiez nous aider à développer ce média indépendant et donc si vous souhaitez y contribuer, vous pouvez faire un don sur tipeee.com/theprairiefr/

Précision : NOUS N’AVONS ACCÈS A AUCUNE DE VOS INFORMATIONS évidemment. On ne fait que recevoir votre superbe don 🙂
Seul le site TIPEE à accès au reste.


Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr


N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn