Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

Le 25 novembre, le mouvement La France insoumise organisait une convention à Clermont-Ferrand. 1 500 personnes devaient plancher sur une nouvelle organisation. Trois grands axes de combat ont été définis : la lutte contre la pauvreté, la sortie du nucléaire et la lutte contre l’évasion et la fraude fiscale.

La couverture médiatique de la convention ne s’attachera cependant pas vraiment à ces chantiers. Il sera surtout question du «coup de mou» du mouvement après les élections et la réforme du droit du travailFrance 2 va particulièrement s’illustrer en coupant une phrase de Jean-Luc Mélenchon pour lui donner un sens qui n’a rien à voir avec ce que le leader des insoumis affirmait dans son discours…

Pour introduire le sujet du JT de 20h, Laurent Delahousse explique que la convention doit «sortir la France insoumise de de son blues post-présidentielle, un blues qui touche les militants mais également le leader du mouvement Jean-Luc Mélenchon».

Le sujet commence et la voix off s’exprime : «Six mois après la présidentielle le moral est en berne, un automne difficile marqué par l’échec des manifestations contre la réforme du marché du travail. À Clermont-Ferrand, Jean Luc-Mélenchon reconnaît que le moment est difficile».

Quelques mots du discours sont alors isolés : «Nous venons de subir, un revers il paraît que si je le dis, je démoralise. Non! Je le dis parce qu’on est démoralisé».

La voix off reprend et on entend immédiatement des applaudissements après ce que Mélenchon est censé avoir dit. Sauf que quand on réécoute l’ensemble de la séquence, on entend : «Nous venons de subir un revers. Il paraît que si je le dis, je démoralise. Non ! Je le dis, parce qu’on est démoralisé dans certains secteurs de la société».

Dans certains secteurs de la société !!!! Et toute la différence est là. On est démoralisé, selon Mélenchon, dans certains secteurs de la société et non dans le mouvement LFI. En enlevant ces quelques mots, le sens de l’intervention change complètement.

De plus, les applaudissements n’apparaissent pas du tout au moment où on les entend dans le reportage bidonné de France 2, et pour cause puisque Mélenchon n’a pas terminé sa phrase…

 

Jeudi soir, lors de l’Emission Politique, le leader des insoumis a donc mis la cheffe du service politique de France 2, Nathalie Saint-Cricq, face à cette manipulation : «C’est vous qui avez décidé de couper mon truc et de rajouter des applaudissements derrière ou c’était lui?»

«Des applaudissements? Il n’y a absolument pas eu d’applaudissements rajoutés monsieur  Mélenchon, à aucun moment. Il y a eu une erreur. On veut bien reconnaître certaines choses», répondent Saint-Cricq et Jean-Baptiste Marteau.

Sauf que comme on peut le voir dans la vidéo, il y a bien eu ajout d’applaudissements tout de suite  après les mots «parce qu’on est démoralisé» alors que dans le discours non trafriqué par France 2, ces applaudissements n’arrivent que 11 secondes plus tard après une longue phrase de Mélenchon sur la division syndicale notamment.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, la manipulation est toujours sur le site de France 2. Par ailleurs, le texte de l’article, est toujours lui aussi tronqué…

Site France 2, bidonnage toujours en ligne le 02/12/2017 - ThePrairie.fr !

Site France 2, bidonnage toujours en ligne le 02/12/2017 – ThePrairie.fr !

 



Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr



N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn