Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

Depuis le début de ce confinement fleurissent ici et là des initiatives de solidarité envers les soignants et les autres personnels qui ne peuvent pas s’arrêter de travailler.

Mais il y a aussi cette France sombre qui donnerait son voisin à l’ennemi…

Certains soignants doivent en effet faire face aux peurs irrationnelles de leurs voisins qui demandent avec des petits mots anonymes, forcément, au mieux de ne rien toucher dans les parties communes, au pire de quitter leur résidence.

« Etudiante infirmière pompier. A cause de vous ont va crever. Degage ! »

« Etant infirmier il y a de grandes possibilités que vous soyez infecté du virus. Nous vous demandons de ne pas toucher les éléments des parties communes ou mieux de déménager en attendant la fin de cette épidémie. »

« En concertation avec l’ensemble du voisinage, nous encourons un réel danger de vous avoir à nos côtés, il est préférable que vous garez loin de la résidence, ou que vous preniez un logement dans votre hôpital pour le bien de tous ! Si un cas se confirme au sein de la résidence, vous serez tous responsables ! Nous sommes tous confinés, mise à part vous. Merci de respectez votre voisinage et d’appliquer vos conseils. »

« Avec la crise que nous traversons à cause du coronavirus, il nous semble préférable que vous quittiez l’immeuble très rapidement afin de vous installer ailleurs. Le plus loin possible. Pas la peine de discuter. On se souvient tous très bien de la dernière fête des voisins, quand vous racontiez fièrement avoir voté Macron.  »

« 100% d’accord ! Et évidemment comptez pas sur nous pour vous aider à faire vos cartons. On voudrait pas vous obliger à devenir un assisté! »

« Bonjour madame X, En sachant votre profession est-il possible pour notre sécurité de ne pas touche les portes des parties communes ou peut-être pour ces prochains jours d’essayer de loger ailleurs ? Et peut-être aussi de sortir votre chien plus loin ? Ne prenez pas ça contre vous mais je pense que moi même ainsi que les voisins se sentiront plus en sécurité. »

« Bonjour nous savons que vous travaillez à l’hôpital nous vous demandons donc de faire attention dans les parties communes afin de ne pas nous contaminer et si possible de trouver à loger ailleurs le temps de la crise merci. »

La réponse d’une soignante : « Merci de venir me voir en face, moi la soignante qui boss 13h pour te sauver le cul. »



Vous êtes maintenant plus de 70 000 à nous suivre sur notre page facebook ThePrairie.fr.
Nous en sommes fier et vous remercions de votre fidélité.
Nous avons lancé une page Tipee pour que vous puissiez nous aider à développer ce média indépendant et donc si vous souhaitez y contribuer, vous pouvez faire un don sur tipeee.com/theprairiefr/


Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr


N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn