Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

L’information est révélée par Le Petit Journal de Canal Plus.

Une information la veille des attentats

Le jeudi 12 novembre, la veille des attentats de Paris donc, la DGSE (Direction Générale de la Sécurité Extérieure) qui dépend du ministère de la Défense aurait intercepté une conversation téléphonique de Hasna Ait Boulahcen vers la Syrie dans laquelle elle déclare souhaiter commettre un attentat en France. 

« Selon nos informations, la DGSE a intercepté une conversation téléphonique d’Hasna Ait Boulahcen, vers la Syrie. Elle déclare à un contact, probablement un djihadiste, qu’elle souhaite commettre un attentat en France », explique le journaliste Azzeddine Ahmed-Chaouch.

La DGSE aurait ensuite transmis l’information à la DGSI (Direction Générale de la Sécurité Intérieure) qui dépend du ministère de l’Intérieur. Un rendez-vous entre les deux services aurait été proposé pour le lundi 16 novembre. Contacté, le ministère de l’Intérieur aurait confirmé cette information.

Deux raisons expliqueraient le fait qu’il n’y ait pas eu traitement en urgence.

– Une faute de frappe ou d’orthographe : la DGSE aurait transmis le prénom HasMa et non HasNa. Elle n’est donc pas immédiatement identifiée comme la cousine de Abaaoud.

– De nombreux profils de jeunes femmes appelant au jihad existeraient : il aurait été donc difficile de prendre l’information au sérieux et de se lancer dans une surveillance étroite.

Réponse de Bernard Cazeneuve

Plus tard dans la soirée, le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve est l’invité de l’émission Des paroles et des actes sur France 2. David Pujadas lui demande une réaction à ces révélations.

Réponse du ministre : « Cette information n’est pas vrai. C’est faux. » Il rappelle ensuite que le procureur avait bien parlé de communications téléphoniques « mais au lendemain des attentats ».  

 



Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr



N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn