Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

En 2013, la Corse célébrait le 70e anniversaire de sa libération de l’occupation allemande et italienne. Les goumiers marocains étaient en première ligne. Ali Nadi était parmi eux. Il est mort cette semaine dans son village du Haut Atlas.

Ali Nadi, Nice Matin - ThePrairie.fr !

Ali Nadi, Nice Matin – ThePrairie.fr !

«Le lion de l’Atlas», comme l’avait surnommé le Général de Gaulle, était officier de la Légion d’honneur, titulaire de la médaille militaire et de la Croix de Guerre 39-45

En 1943, il avait notamment participé à la bataille du col de Teghime sur les hauteurs de Bastia pour libérer la ville puis le premier département français, la Corse

Ce combattant hors norme s’était aussi battu en Indochine.

Le journal hebdomadaire Settimana titrait «Adieu le lion».

"Adieu le lion", titre cette semaine l'hebdomadaire corse Settimana

« Adieu le lion », titre cette semaine l’hebdomadaire corse Settimana

Le groupe d’opposition «Mouvement corse démocrate» (MCD) va déposer mardi 19 décembre une motion pour donner à une rue le nom d’Ali Nadi.

«Dans un contexte national de repli identitaire, c’est important d’assumer son passé, son histoire. C’est aussi important de dire aux générations futures que des gens qui ne connaissaient pas la France se sont engagés pour elle et que certains sont morts pour la libérer des nazis», explique au HuffPost Maroc Julien Morganti, vice-président de la communauté d’agglomération de Bastia.

«On a un devoir de mémoire et de reconnaissance envers ces gens qui se sont battus pour une terre qui n’était pas la leur», ajoute-t-il. «Cela force le respect».

 



Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr



N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn