Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

Ce matin, Macron prononcait un discours sur l’Europe à Athènes. Au détour d’une phrase sur la réforme du Code du travail par ordonnances, il a tout simplement lancé aux Français qu’il ne céderait rien aux «fainéants» : 

«Je ne céderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes.»

Deux manifestations sont déjà prévues, les 12 et 23 septembre, et s’il avait voulu mobiliser contre lui les «fainéants» qui se levent à 5 h du matin pour aller sur les chantiers pour gagner une misère pendant que ses amis s’engraissent, il n’aurait pas fait mieux. 

En 2017, la France est le plus gros payeur de dividendes en Europe avec une progression de 11,8 % à 54,3 milliards de dollars : «les banques françaises, dont la situation est de nouveau bonne, ont le plus contribué au résultat, augmentant leurs paiements de 53 % par rapport à 2015, soit une hausse de 2,8 milliards de dollars », note une étude de la société de gestion Henderson Global Investors.

Rappelons par ailleurs que la légitimité du locataire de l’Elysée interroge quand on sait que seulement 58 % d’électeurs étaient convaincus par son programme au sein de son electorat du premier tour.

Profil des votants par % de conviction - ThePrairie.fr !

Profil des votants par % de conviction – ThePrairie.fr !

Macron et l’insulte des Français, c’est un peu son sport favori. 

En septembre 2014, alors ministre de l’économie et citant l’exemple des salariés des abattoirs Gad dans la tourmente depuis 2013 et pour qui le permis est indispensable pour retrouver un emploi, Macron avait lancé que «dans cet abattoir, une majorité de femmes, il y en a qui sont pour beaucoup illettrées».

En mai 2016, toujours en tant que ministre de l’économie, il avait lancé à un syndicaliste qui l’interpellait«Vous savez que vous n’allez pas me faire peur avec votre tee-shirt. La meilleure façon de se payer un costard, c’est de travailler ! Là, je viens de voir des jeunes qui ont envie de travailler, qui ont envie de réussir.»

En juillet dernier, en tant que président cette fois, il avait déclaré qu’ «une gare c’est un lieu où on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien».

Joli palmarès…



Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr



N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn