Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

Le 25 janvier 2017, un certain Manuel Valls affirmait devant les Français qu’il respecterait leur choix, quel qu’il soit. «Les règles sont claires, je les ai signées», avait-il lancé

Lui «les avait toujours respectées [les règles]», ajoutait-il, faisant référence au mouvement des frondeurs pendant qu’il était Premier ministre.

Deux mois plus tard, Macron est au plus haut dans les sondages.

Par contre, Hamon galère au sein du PS entre les tenants d’une gauche pas vraiment de gauche, une gauche Valls et une gauche qui aimerait être à gauche mais qui ne peut pas parce qu’elle n’ose pas acter la mort du PS pour rejoindre ceux qui restent à gauche.

Et c’est dans ce climat que Valls annonce ce matin qu’il ne votera par pour Hamon mais pour Macron. Une trahison direz-vous ! Une de plus en fait car Valls qui trahit la gauche, c’est un peu un pléonasme, ça fait des années qu’il le fait.

Rappelons nous qu’en 2009, il avait appelé à changer le nom du PS provoquant la colère de Martine Aubry qui lui avait demandé de choisir…

Martine Aubry, lettre à Valls en 2009 - ThePrairie.fr !

Martine Aubry, lettre à Valls en 2009 – ThePrairie.fr !

Valls est en fait tout simplement en train de se positionner pour les futures législatives. En cas de victoire de Macron à la présidentielle, ce dernier devra trouver des relais pour construire une majorité de gouvernement et Valls espère bien être de ceux là

Réponse de Macron

Sauf que le ralliement de l’ex-Premier ministre à Macron, c’est un peu le baiser de la mort, c’est un peu donner des balles à ceux qui affirment depuis des mois que Macron, c’est bébé-Hollande. Ce dernier le sait tellement qu’il aurait demandé à Valls de ne pas le rejoindre..

Il y a quelques jours, lorsque Valls annonçait qu’il ne parrainerait pas Hamon, Macron avait répondu  qu’il «n’avait pas fondé une maison d’hôtes», autrement dit : «Je n’ai pas fondé un bordel que toutes les péripatéticiennes de la politique s’empresseraient de rejoindre espérant bénéficier d’une circonscription dans laquelle tapiner dans les prochaines semaines».

Ce matin, le candidat d’ «En marche » a enfoncé le clou. Il a «remercié» Valls pour son soutien puis a ajouté qu’il serait «le garant du renouvellement des visages et des pratiques», et qu’il ne gouvernerait pas avec lui.

Traduction :«Tu me fais pitié pauvre type, vas-y casse-toi. Tu crois que je vais me faire piéger par toi et passer pour le mec qui est bébé-Hollande, la suite du quinquennat ? Bouge je te dis, va tapiner ailleurs.»

🙂

Réactions sur twitter

Bien évidemment, les gens se sont fait plaisir sur twitter. On ne s’est pas privé à ThePrairie en rappelant cette charte signée par le monsieur…

Ou en précisant que le dictionnaire des synonymes s’était enrichi d’un nouveau mot pour «traitre».

Il y a aussi ceux qui pensent au PS et à sa fin (enfin !)

Ou encore ceux qui rappellent que Robert Hue a rejoint Macron… et que Valls s’est fait jeter 🙂

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn