Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

L’humiliation se poursuit pour Valls. 

Hier il affirmait être candidat «de la majorité présidentielle» avant d’être repris par les membres d’En Marche qui affirmaient que sa candidature serait toutefois étudiée.

Ce mercredi matin, le président de la commission d’investiture pour les législatives du mouvement Jean-Pierre Delevoye , précisait les choses : l’ancien Premier ministre «n’est pas dans les critères d’acceptation de sa demande» d’investiture avec La république en marche car il n’est pas adhérent du mouvement.

C’est une humiliation totale : dans l’histoire de la cinquième République, on n’a jamais vu un ancien Premier ministre devoir faire l’aumône d’une investiture auprès d’un parti politique pour pouvoir continuer à exister sur la scène politique.

Sur RTL, Ségolène Royal a quant à elle déploré une «manœuvre jugée inopportune» de Valls :

«Manuel Valls aurait dû attendre un peu avant de polluer une semaine extrêmement importante, qui est regardé dans le monde entier et qui fait la fierté de la France», lance-t-elle.

Ségolène Royal - RTL - 10 05 2017 - ThePrairie.fr

Ségolène Royal – RTL – 10 05 2017 – ThePrairie.fr

Rappelons que si le type n’a plus de mandat national, il va lui être difficile d’exister et de se positionner pour réaliser le rêve de sa vie : accéder un jour à l’Elysée.

Dans la première circonscription de l’Essonne dont Valls est encore député, Emmanuel Macron est arrivé en tête dans toutes les villes au second tour.

Au premier tour, Jean-Luc Mélenchon l’a emporté à Evry, Corbeil-Essonnes et Villabé. Emmanuel Macron est lui arrivé en tête à Courcouronnes, Lisses et Saint-Pierre-du-Perray.

Autrement dit, Valls devrait perdre sa circonscription. Il lui restera un poste de conseiller municipal de complaisance à Evry… à moins que le maire actuel, Francis Chouat, marionnette de Valls ne démissionne.

 



Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr



N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn