Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

Michael Flynn, ancien directeur du renseignement militaire américain, a été pendant quelques mois conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump. Il est également un personnage central dans l’affaire de l’ingérence présumée de la Russie dans la présidentielle américaine de 2016 et lors de la passation de pouvoir avec l’administration Obama.

Donald Trump et Michael Flynn - ThePrairie.fr !

Donald Trump et Michael Flynn – ThePrairie.fr !

Le procureur en charge enquête sur l’existence présumée de ces liens mais aussi sur les éventuelles pressions de Donald Trump sur le FBI pour que la police fédérale «laisse tomber».

«Mettre en pièces» les sanctions contre Moscou

Dans le premier volet de l’enquête, Michael Flynn a plaidé coupable la semaine dernière d’avoir menti au FBI. Il a avoué avoir fait de fausses déclarations à la police fédérale sur ses conversations avec l’ambassadeur de Russie Sergueï Kisliak pendant la période de passation du pouvoir avec l’administration Obama. Il a également confirmé avoir agi sur ordre de Jared Kushner, gendre et conseiller actuel de Donald Trump.

Selon un lanceur d’alerte, il aurait par ailleurs assuré à un homme d’affaires le jour de l’investiture de Trump, que les sanctions contre Moscou seraient supprimées, ouvrant ainsi la voie à un projet de construction d’une vingtaine de centrales nucléaires au Moyen-Orient dans un partenariat américano-russe

Michael Flynn - ThePrairie.fr !

Michael Flynn – ThePrairie.fr !

Trump et le limogeage du directeur du FBI

Pour comprendre le second volet de l’enquête, il faut revenir rapidement sur quelques principales dates :

  • 14 février 2017 : Trump demande à Comey, directeur du FBI de «laisser tomber» : «J’espère que vous aurez la clairvoyance de passer à autre chose, de laisser tomber Flynn. C’est un type bien. J’espère que vous pourrez laisser tomber», aurait demandé Donald Trump. Ce dernier a bien sûr nié.

  • 2 décembre 2017 : Trump avoue dans un tweet qu’il savait : «J’ai dû limoger le général Flynn parce qu’il a menti au vice-président et au FBI. Il a plaidé coupable de ces mensonges. C’est triste parce que ses actions pendant la transition étaient légales. Il n’y avait rien à cacher ! », écrit Donald Trump.

Aussi incroyable que cela puisse paraitre, le président américain avoue donc avoir su que son conseiller avait menti au FBI et qu’il ne l’avait pas remonté à l’agence.

L’un de ses avocats a volé à son secours et affirmé avoir rédigé le tweet. Il aurait fait une « erreur ». 

Depuis, Trump pleure pour Flynn…

« J’ai de la peine pour le général Flynn, j’ai beaucoup de peine », a déclaré Trump. 

To be continued…



Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr



N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn