Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

Moncef Slaoui, ancien directeur de la division vaccins du géant pharmaceutique GlaxoSmithKline, a été nommé conseiller principal de l’opération « Warp Speed » aux Etats-Unis, destinée à développer un vaccin contre le coronavirus. Il travaillera en étroite collaboration avec le général d’armée Gustave Perna qui sera chef des opérations et supervisera la logistique.

Moncef Slaoui, natif d’Agadir au Maroc, est titulaire d’un doctorat en immunologie et en biologie moléculaire de l’ULB (Université Libre de Bruxells). Avant de partir dans le privé en 1988, il a enseigné en Belgique, à l’ULB et à l’UMons.

Il a ensuite dirigé l’activité mondiale de GSK dans le domaine des vaccins de 2015 à 2017. Avant cela, il a longtemps été en charge du département recherche et développement de la société au sein de laquelle il a contribué au développement de plusieurs vaccins.

Ces nominations interviennent deux semaines après l’annonce de Donald Trump de la mise en place de l’opération « Warp Speed » dont le but est d’organiser les plans de distribution d’un prochain vaccin, qui, selon les experts, ne sera pas produit avant plusieurs mois, voire plusieurs années. Trump souhaite mettre à disposition 100 millions de doses d’un futur vaccin d’ici novembre, 200 millions de doses d’ici décembre et 300 millions de doses d’ici janvier mais cet objectif parait  quasiment impossible à atteindre si on en croit le très respecté Docteur Anthony Fauci. Il a déclaré mardi dernier lors d’une audition qu’un vaccin contre le coronavirus ne pourra pas être prêt avant un an ou deux

Selon un haut responsable de l’administration américaine, 14 projets de vaccins ont été identifiés. Six à huit d’entre eux pourraient être soumis à des séries d’essais ultérieures. Les responsables espèrent que trois ou quatre vaccins passeront les tests finaux et seront disponibles. 

La division du ministère de la santé et des services sociaux chargée du développement des vaccins, BARDA, a accordé près d’un milliard de dollars de subventions à Moderna et Johnson & Johnson pour développer un vaccin. Depuis deux mois, le groupe de travail discute de ces questions mais il n’y avait pas de personnalité centrale pour coordonner les différents efforts.

 



Vous êtes maintenant plus de 70 000 à nous suivre sur notre page facebook ThePrairie.fr.
Nous en sommes fier et vous remercions de votre fidélité.
Nous avons lancé une page Tipee pour que vous puissiez nous aider à développer ce média indépendant et donc si vous souhaitez y contribuer, vous pouvez faire un don sur tipeee.com/theprairiefr/

Précision : NOUS N’AVONS ACCÈS A AUCUNE DE VOS INFORMATIONS évidemment. On ne fait que recevoir votre superbe don 🙂
Seul le site TIPEE à accès au reste.


Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr


N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn