Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

La vidéo qui buzz

Depuis ce matin, une extrait fait le buzz sur les réseaux sociaux. On y voit un échange sur LCI entre le professeur Locht, Directeur de recherche Inserm à l’institut Pasteur de Lille et le professeur Mira, chef de service à l’hôpital Cochin.

Il appelleraient à tester un vaccin en Afrique. Plusieurs personnalités se sont faites l’écho de cet échange dont le footballeur international Samuel Eto’o

Samuel Eto'o

Samuel Eto’o

Une nouvelle piste, le vaccin BCG

L’échange en question porte sur une nouvelle piste dans la lutte contre l’épidémie de covid-19. Certains scientifiques s’interrogent en effet sur la possible efficacité du vaccin BCG contre la tuberculose que beaucoup d’entre nous avons reçu lorsque nous étions enfants.

« Lorsqu’il y a une couverture vaccinale BCG importante dans un pays donné, nous nous apercevons que la gravité de la maladie Covid-19 est moindre », constate Laurent Lagrost, directeur de recherche à l’Inserm. « En revanche, nous constatons qu’au sein des pays qui n’ont pas eu cette politique vaccinale, notamment l’Italie et les États-Unis, il apparaît aujourd’hui que les formes plus sévères de la maladie semblent plus fréquentes », ajoute-t-il.

Vaccin BCG

Vaccin BCG

Ce vaccin pourrait en effet renforcer le système immunitaire et atténuerait les symptômes sévères du coronavirus. Les enfants seraient alors plus résistants que les adultes au covid-19 grâce aux effets du BCG mais ces effets s’atténueraient au bout de quelques années. Une réinjection pourrait donc être nécessaire pour réveiller l’immunité, et aider l’organisme à se battre contre le nouveau virus.

Première partie de l’intervention du professeur Locht

Une seule minute de l’échange entre le professeur Locht et le professeur Mira tourne depuis ce matin sur les réseaux sociaux. Sauf que lorsqu’on visionne les quatre minutes précédentes, le message est tout de suite différent.

Le professeur Locht commence par expliquer pourquoi le vaccin BCG est une piste intéressante. « On se base sur les capacités du BCG à protéger contre les maladies respiratoires, autre que tuberculose », phénomène qui a déjà été montré pour la grippe.

Il ajoute que des essais sont envisagé dans plusieurs pays dans le monde et qu’un grand essai en Australie est en cours. L’idée est de faire des essais contrôlés par placebo : la moitié des patients de l’étude ne recevraient pas le vaccin BCG afin de vérifier que ce dernier a bien une efficacité.

Pour cela, il faut un grand nombre de sujets.

Par ailleurs, l’un des débats qui agite la communauté scientifique est de savoir a quel moment un vaccin ou remède doit être administré dans le cas de ce covid-19. Pour le professeur Locht, il faut « l’utiliser au début voir même avant que les personnes soient infectées »Des personnes à risques, donc plus susceptibles de contracter la maladie, doivent donc être identifiées. Le personnel de soins serait donc plus éligible à l’étude car au contact des malades selon lui.

Vaccin BCG en Australie

Vaccin BCG en Australie

Question polémique du professeur Mira

Le professeur Mira pose alors la question polémique qui agite twitter et facebook depuis ce matin.

Il reprend d’abord les propos de son interlocuteur : l’idée est d’administrer le BCG a des personnes qui ne seraient pas touchées par le virus, en prévention donc, ou a des patients atteints pour éviter l’apparition de la sévérité de la maladie.

C’est la suite qui pose problème : comme nous sommes en confinement avec des gens ultra protégés quand ils sont exposés, « il va falloir un nombre considérable de malades pour voir une différence », affirme le professeur Mira. C’est juste statistique.

Et sa proposition pour remédier à ce problème est de faire appel à l’Afrique : « Si je veux être provocateur, est ce qu’on ne devrait pas faire cette étude en Afrique où il n’y a pas de masques, pas de traitement, pas de réanimation, un peu comme c’est fait d’ailleurs pour certaines études dans le SIDA ou chez les prostitués, on essaye des choses parce qu’elles sont hautement exposées et elles ne se protègent pas ! »

Beau patchwork.

Professeurs Locht et Mira sur LCI

Professeurs Locht et Mira sur LCI

Tout est là. Il a réussi dans une seule phrase à placer les mots « Afrique », « SIDA », « test », « vaccin », « prostituées », des mots qui renvoient à ces théories sur internet de laboratoires testant leurs médicaments en Afrique. Il n’en fallait pas plus pour que la toile s’affole.

Sauf que quand on écoute l’ensemble de l’échange, aucun des deux médecins n’appelle à tester un vaccin inconnu en Afrique. Il est question d’une étude clinique qui se lance dans plusieurs pays du monde comme l’explique le professeur Locht et d’une étude avec un vaccin recommandé par l’OMS, un vaccin connu et reconnu que nous avons pour beaucoup reçu étant enfants.

L’INSERM a publié un communiqué et confirme que « des essais cliniques visant à tester l’efficacité du vaccin BCG contre le covid-19 sont en cours ou sur le point d’être lancés dans plusieurs pays européens (Pays-Bas, Allemagne, France, Espagne…) et en Australie » et « que s’il y a bien actuellement une réflexion autour d’un déploiement en Afrique, il se ferait en parallèle de ces derniers ».

Certes, le professeur Mira a été maladroit dans sa formulation, mais résumer l’échange à « ils veulent tester un vaccin en Afrique » est loin de la vérité…

Communiqué INSERM du 02/04/2020

Communiqué INSERM du 02/04/2020

L’intégralité de l’échange



Vous êtes maintenant plus de 70 000 à nous suivre sur notre page facebook ThePrairie.fr.
Nous en sommes fier et vous remercions de votre fidélité.
Nous avons lancé une page Tipee pour que vous puissiez nous aider à développer ce média indépendant et donc si vous souhaitez y contribuer, vous pouvez faire un don sur tipeee.com/theprairiefr/


Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr


N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn