Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

De la folie pure !

L’Assemblée nationale doit voter demain mercredi 13 mai 2020 la proposition de loi de Laetitia Avia. Initialement présentée comme une loi « contre la haine », elle s’est transformée en janvier dernier en une loi « antiterroriste », comme l’explique le site spécialisé laquadraturedunet qui la qualifie de « dérive inadmissible ».

Si ce projet devait être validé, la police pourrait exiger la suppression en moins d’une heure d’un contenu sur internet. La qualification de « terrorisme » sera décidé par cette police seule, sans aucune intervention d’un juge.

Si le site n’obtempère pas, la police peut exiger son blocage partout en France par les fournisseurs d’accès à Internet (Orange, SFR…). 

Il n’y a plus aucune séparation des pouvoirs.

Le site laquadraturedunet rappelle qu’en droit, la notion de « terrorisme » est suffisamment large pour lui donner un large pouvoir discrétionnaire, par exemple contre des manifestants. « C’est la police qui juge si un site doit être censuré ; c’est la police qui exécute la sanction contre le site. Le juge est entièrement absent de toute la chaîne qui mène à la censure », ajoute le site.

Toute attaque contre le Président ou contre la police pourrait être qualifiée de terroriste.

Ce projet est portée par la députée LREM Laetitia Avia qui a fait à plusieurs reprises la Une des médias et des réseaux sociaux. 

Quelques semaines après son élection en 2017, elle avait été accusée par un taxi de l’avoir mordu pour une course de 12 euros. Elle souhaitait payer sa course en carte bancaire mais le terminal du véhicule ne fonctionnait pas. Le ton serait monté, le chauffeur aurait alors emmenée sa cliente devant un distributeur automatique. « Devant son comportement, elle a donc mordu de conducteur à l’épaule pour qu’il s’arrête, fait qu’elle reconnaissait devant la police.

La soirée s’était terminée au commissariat de Vincennes. « La cliente du taxi, sur un ton condescendant, nous annonce verbalement son identité ainsi que sa qualité de parlementaire », déclaraient les forces de l’ordre.

Il y a quelques semaines, Laetitia Avia, encore elle, avait cette fois été accusée d’avoir voulu forcer sa collaboratrice, atteinte d’une maladie auto-immune, à revenir sur Paris en plein confinement. Elle aurait même « proposé de solliciter » le ministre de l’intérieur. Il s’agissait d’utiliser les moyens de l’État, un convoi de transport

Cet après-midi, au perchoir de l’Assemblée nationale, elle s’est lancée dans une diatribe hallucinante contre les internautes : « chers trolls, haters, têtes d’œuf anonymes, qui vous croyez seuls cachés derrière vos écrans, qui êtes petits et lâches, sachez que nous nous battrons pour vous mettre face à vos responsabilités (…) c’est la fin de l’impunité ! »

Flippant !



Vous êtes maintenant plus de 70 000 à nous suivre sur notre page facebook ThePrairie.fr.
Nous en sommes fier et vous remercions de votre fidélité.
Nous avons lancé une page Tipee pour que vous puissiez nous aider à développer ce média indépendant et donc si vous souhaitez y contribuer, vous pouvez faire un don sur tipeee.com/theprairiefr/

Précision : NOUS N’AVONS ACCÈS A AUCUNE DE VOS INFORMATIONS évidemment. On ne fait que recevoir votre superbe don 🙂
Seul le site TIPEE à accès au reste.


Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr


N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn