Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

Jeudi à Aulnay-sous-Bois (93), un jeune homme de 22 ans a été violemment interpellé par quatre policiers. Plusieurs vidéos ont été tournées par des témoins. On peut y voir quatre policiers le faire tomber violemment à terre avant de l’embarquer dans leur voiture.

Arrivé au commissariat, le jeune homme se serait plaint « de saignements à la bouche et à l’anus », explique une source proche du dossier. Il aurait alors expliqué que, lors de l’interpellation, l’un des quatre policiers qui tentait de le maîtriser lui aurait introduit une matraque télescopique dans l’anus. Selon la victime, les violences ne se seraient pas déroulées dans un véhicule ou au commissariat, mais sur la voie publique. L’examen médical pratiqué à l’hôpital d’Aulnay a effectivement mis en évidence « des lésions importantes », poursuit cette source, qui ajoute : « Ce qui correspond clairement à l’introduction d’un objet. »

L’un des frères de la victime raconte être arrivé au commissariat et avoir aperçu M., le visage tuméfié, partir en fauteuil roulant pour l’hôpital.

Quatre policiers du commissariat local ont été placés en garde à vue dans les locaux de l’inspection générale de la police nationale (IGPN). La police des polices les soupçonne de viol en réunion sur le jeune blessé.

Violences policières Aulnay-sous-Bois - ThePrairie.fr !

Violences policières Aulnay-sous-Bois – ThePrairie.fr !

La version des policiers est différente : « Ils reconnaissent qu’il y a eu des coups de bâton télescopique car ils ne parvenaient pas à maîtriser ce grand costaud », indique un collègue.

Les jeunes présents auraient de leur côté indiqué que M., comme d’autres, aurait réagi bruyamment à une gifle donnée par un fonctionnaire à un ado qu’il contrôlait. L’analyse des vidéosurveillances devrait permettre d’éclaircir ce point. On y distinguerait les quatre policiers en train de lui donner des coups au niveau des jambes et on le verrait tomber. « Ce sont des scènes de violences, mais nous n’avons pas identifié de gestes à connotation sexuelle », souligne une personne qui a pu visionner la vidéo.

Les caméras de vidéosurveillance de la ville d’Aulnay ne sont pas les seules à avoir capturé cette intervention suspecte. Une « cinquantaine de personnes étaient présentes », indique un policier. Leurs images sont en cours d’examen, tout comme la matraque télescopique du fonctionnaire qui aurait servi à commettre les violences.

Ce vendredi soir, les gardes à vue des quatre policiers devaient être prolongées. Ces fonctionnaires appartiennent à la brigade spécialisée de terrain (BST). « Ce sont des agents sectorisés sur les zones sensibles ou en cas de violences urbaines. Ils sont là pour faire de l’interpellation », précise un policier qui ajoute qu’il serait « consterné si les faits étaient avérés ». La famille de M. a annoncé son intention de déposer plainte. « C’est inacceptable, nous ne pouvons pas en rester là. »

Source : Le Parisien 

 



Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr



N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn