Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

Résumé de la conférence de presse du procureur de Paris François Molins sur les événements de Saint-Denis

Retour sur les attaques du vendredi 13 novembre

830 policiers ont été mobilisés pour l’enquête depuis vendredi soir. 

– Importante logistique mise en place par les terroristes : des véhicules, de la téléphonie, des armes et des logements conspiratifs.

Les véhicules :

Trois véhicules, une polo, une seat et une clio, arrivées quasiment en convoi depuis la Belgique à dix minutes d’intervalles le jeudi 12 novembre dernier.

– Tous loués par les frères Abdeslam dans une société de location belge, la polo et la clio par Salah, la seat par Brahim. 

Polo découverte devant la salle de concert du Bataclan, utilisée par trois terroristes qui ont été vus en train de sortir du véhicule juste avant leur irruption dans la salle de concert.

Seat utilisée par le commando de trois hommes ayant mitraillé les terrasses de bars et de restaurants. La fouille a permis d’y découvrir trois fusils d’assaut de type Kalachnikov et une empreinte papillaire de Brahim Abdeslam ainsi que cinq chargeurs pleins, onze vides et trois couteaux. 
Clio retrouvée stationnée le lundi 17 novembre matin dans le 18e arrondissement de Paris et arrivée sur place le soir du 13 novembre depuis la porte de Clignancourt à 21h59.

La téléphonie :

Un téléphone portable découvert dans une poubelle à l’extérieur de la salle de concert du bataclan à partir duquel un sms a été envoyé à 21h42 « On est parti, on commence« Une investigation est en cours pour identifier la destination de ce sms.

Cas des deux belges venus chercher Abdeslam Salah

Une quatrième voiture, une Golf, est impliquée. Elle a été contrôlée avec à son bord à l’occasion d’un simple contrôle routier samedi 14 novembre à 9h10 à Cambrai trois personnes : Salah Abdeslam, Hamza Attou et Mohamed Amri.  

A ce moment, le nom de Salah Abdeslam n’était pas encore apparu dans l’enquête.

Le 14 novembre après-midi, les policiers belges ont interpellé Hamza Attou et Mohamed Amri qui ont été inculpés et incarcérés en Belgique. Leur rôle précis n’est pas déterminé si ce n’est qu’ils sont venus dans la nuit chercher à Paris Salah Abdeslam à sa demande pour le ramener en Belgique. 

Logements conspiratifs 

– Un à Alfortville : deux chambres d’une résidence hôtelière louées au nom de Salah Abdeslam pour quatre personnes du 11 au 17 novembre.

– Un autre à Bobigny : un pavillon loué au nom de Brahim Abdeslam du 10 au 17 novembre.

– Un troisième à Saint-Denis.

Cinq des sept terroristes tués le 13 novembre ont été identifiés. L’un ayant agit au Stade de France et l’autre au Bataclan n’ont toujours pas été identifiés.

Cas de Saint-Denis

Une nouvelle équipe de terroristes a été neutralisée ce matin et « au regard de leur armement, de leur organisation structurée et de leur détermination, ce commando pouvait passer à l’acte« 

– Un immeuble situé rue corbillon a St Denis pouvait être le lieu possible de retranchement de Abaoud dans un appartement au 3e étage. Un témoignage parlait de la présence d’Abaoud sur le territoire français.

– Assaut déclenché à 4H20 sur deux appartements mitoyens par les policiers du RAID et de la BRI.

– 5 policiers du RAID blessés.

– La porte blindée a résisté dans un premier temps aux charges explosives du RAID laissant le temps aux terroristes de se préparer.

– Tirs quasiment ininterrompus. Côté police, plus de 5000 munitions tirées.

– Conditions de l’assaut très difficiles : utilisation de fusils d’assauts, de tirs de snipers, de grenades offensives, d’explosifs, un terroriste qui s’est fait exploser, destruction partielle de l’intérieur de l’immeuble et effondrement plancher du 3e étage.

4h45 : interpellation de trois personnes dont un blessé au bras. Identités en cours de vérification.

action kamikaze quelques instants plus tard. L’état du corps ne permet pas de l’identifier pour le moment même si dans les premières heures, il a été annoncé qu’il s’agissait d’une femme.

Deux hommes retrouvés dans les gravas de l’immeuble dont un blessé. Placés en garde à vue. 

– Immeuble menace de s’effondrer. Il a donc fallu ralentir les constations pour étayer certaines parois.

Rue Carnot à Saint-Denis :

– Autre opération menée en simultanée rue Carnot à Saint-Denis. Appartement trouvé vide de tout occupant.

–  La personne qui a mis l’appartement à disposition a été interpellée sur la voie publique à proximité de l’autre appartement, ainsi qu’une femme qui était avec lui.

–  Aucune arme ou explosif trouvée.

– Une autre personne blessée sur la voie publique également suspectée d’avoir mis à disposition l’appartement a été mis en garde à vue.

Bilan 

– 8 personnes en garde à vue. Toutes les identification n’ont pas été faites.

– Abaoud et Salah Abdeslam n’en font cependant pas partie.

– Rôle des frères Fabien et Jean-Michel Klain qui ont revendiqués les attaques à déterminer.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn