Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

L’année derniere, la classe politique s’était dechirée sur la décheance de nationalité. Il s’agissait de créer deux catégories de Français : les «vrais» et ceux qui avaient une autre nationalité et qui étaient donc expulsables. On pensait que le débat était clos..

Sciences Po Lille en a décidé autrement : les élèves de l’école qui sont bi-nationaux non-européens ne pourront pas assister à une réunion d’information sur la DGSE (Direction Générale de la Sécurité Extérieure). 

Pourtant, l’accès au concours de cette police est «ouvert à tous les Français, sans distinction, à condition qu’ils se conforment à une enquête de sécurité».

Cette décision semble donc être un non-sens, d’autant plus que la DGSE recrute des profils «arabisant».

En 2015, le fait de ne pas connaitre les langues étrangères avait conduit à une situtation assez coquace : la police anti-terroriste française avait confondu une simple formule de politesse en arabe avec le nom d’un suspect.

Lors d’un premier interrogatoire, l’agent avait demandé : «Connaissez-vous le dénommé Rabbi Yahfadek ?»

Quelques semaines plus tard, rebelote avec un autre suspect : «Ce courriel est signé Rabbi Yahfadek, connaissez-vous cet individu ? […] Le prénom Rabbi vous dit-il quelque-chose ?»

En fait «Rabbi Yahfadek» signifie «que Dieu te garde».

🙂

Police antiterroriste et "Rabbi Yahfadek" - ThePrairie.fr !

Police antiterroriste et « Rabbi Yahfadek » – ThePrairie.fr !

 



Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr



N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn