Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

Dans un entretien accordé au site inaglobal.fr, Jérôme Berthaut, docteur en sociologie du journalisme et des quartiers populaires, analyse le traitement médiatique des banlieues et revient sur l‘évolution dans les rédactions des grands médias depuis 2005.

Filières d’apprentissage mais…

Des filières d’apprentissage ont été par exemple lancées dans des écoles de journalisme pour recruter des étudiants qui ont vécu dans des quartiers populaires. 

Jérôme Berthaud analyse l’apport des jeunes diplômés issus de ces filières dans les rédactions comme celles de France Télévisions et le constat est plutôt pessimiste : ils y découvrent les difficultés à exprimer leur points de vue bien différents sur la manière de parler des quartiers populaires.

« Les reporters n’ont finalement que très peu de marge de manœuvre dans la définition des commandes et des projets de reportages. C’est souvent dans les conférences de rédactions entre chefs de services, rédacteurs en chefs ou présentateurs que se décident les sujets. »

Ce sont donc « des responsables qui formulent une banlieue hors sol que les habitants ne reconnaissent pas ou peu » qui prennent les décisions. Et finalement, comme un journaliste doit lui aussi manger, très souvent, ce sont les « attentes de leurs chefs » qui sont satisfaites. Les jeunes journalistes en arrivent à « intérioriser les manières de penser l’actualité sur les quartiers populaires insistant plutôt sur la délinquance et les déviances des quartiers. »

Proximité forte avec la police

Jérôme Berthaut revient également sur le lien étroit qui existe entre certains journalistes et la policeLes reportages en immersion pullulent sur la TNT à tel point que les chaînes historiques doivent alors augmenter « la place donnée aux faits-divers et aux reportages sur les forces de l’ordre. »

Enquête d'action - 90 Enquête !

Enquête d’action – 90 Enquête !

La proximité entre policiers et journalistes en devient telle que même la terminologie utilisée par les forces de l’ordre est reprise dans les sujets.

« Pour nouer des contacts privilégiés, les journalistes suivent par exemple les mêmes formations sur la sécurité que les policiers, ce qui a aussi un impact sur le traitement de l’information. »

« Plus les journalistes fréquentent les policiers, plus ils tendent à reprendre leur vocabulaire et leur façon de penser les quartiers populaires. Ces relations avec des sources policières contribuent ainsi à renforcer l’attention portée aux déviances dans les quartiers populaires. »

Rôle des politiques

Le rôle des politiques est lui aussi analysé. Jérôme Berthaut prend par exemple le cas de Manuel Valls lorsqu’il « parle d’apartheid social et ethnique dans les quartiers ». S’en suit plusieurs sujets sur les réalités sociales dans les quartiers, et non pas par allégence, mais parce qu’il persiste dans les rédactions cette réflexion : « quand un responsable politique de premier rang parle, c’est forcément quelque chose d’important ».

« Plutôt qu’une allégeance, l’idée perdure, dans les rédactions, que quand un responsable politique de premier rang parle, c’est forcément quelque chose d’important. Il s’agit alors d’en rendre compte et ce de la manière la plus attractive possible, ce qui passe très souvent par une illustration sur le terrain. »

Et les médias locaux comme le Bondy Blog

Même s’ils traitent différemment de l’actualité des quartiers, le sociologue ne semble pas forcément optimiste sur la place que pourraient prendre de telles initiatives dans le paysage médiatique français. Il rappelle qu’il existe des « liens relativement forts avec les écoles de journalisme, et les grandes rédactions de télévision, de presse écrite et de radio. » et que « les contributeurs du Bondy Blog ont d’ailleurs souvent pour objectif final de vivre durablement du journalisme ».

Hollande au Bondy Blog !

Hollande au Bondy Blog !

Un article intéressant à lire avec attention.



Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr



N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn