Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

Jayda Fransen est vice-présidente de Britain First, un parti britannique raciste ouvertement islamophobe qui n’a gagné aucun mandat électoral. Elle organise souvent des piquets devant des mosquées en arborant des croix chrétiennes. En 2016, elle a été condamné par la justice britannique pour harcèlement aggravé à caractère religieux contre une musulmane portant le voile. Elle est par ailleurs mise en cause dans une autre affaire depuis quelques jours pour des menaces et insultes lors d’un discours à Belfast en Irlande du Nord.

Jayda Fransen devant une mosquée - ThePrairie.fr !

Jayda Fransen devant une mosquée – ThePrairie.fr !

Hier matin, mercredi, elle a tweeté trois vidéos que la fachosphère utilise régulièrement pour alimenter la propagande anti-musulmane. Le président de la première puissance mondiale, Donald Trump, a décidé de les partager lui aussi pour ses… 44 millions d’abonnés !!!

Des informations fausses ou incomplètes

Il s’agit en fait d’informations fausses ou incomplètes.

Dans une vidéo on peut voir un jeune homme en agresser un autre. Jayda Fransen écrit le texte suivant dans son tweet : «Un migrant musulman tabasse un garçon hollandais en béquilles».

Tweet Jayda Fransen - ThePrairie.fr !

Il s’agit bien d’un évènement qui a eu lieu aux Pays-Bas mais sans rapport avec un quelconque phénomène de migration. La vidéo a été publiée en mai dernier sur un site de vidéos en ligne sans aucune mention de l’origine de l’agresseur et son auteur a expliqué qu’il ne s’agissait «pas d’un musulman, encore moins d’un migrant» mais «juste d’un néerlandais».

L‘auteur de l’agression avait été retrouvé et arrêté.

L’ambassade des Pays-Bas aux Etats-Unis a réagit : «Les faits sont importants. L’auteur des violences dans cette vidéo est né et a grandi aux Pays-Bas. Il a reçu et purgé une peine selon le droit néerlandais», peut-on lire sur le compte twitter de l’ambassade.

La deuxième vidéo montre un homme jeter au sol une statue de la Vierge Marie. Selon Newsweek, elle a été initialement publiée sur le site iranien Al-Alam en 2013 : l’homme est membre de l’un des nombreux groupes qui combattaient contre le régime de Bachar el-Assad en Syrie.

Tweet Jayda Fransen - ThePrairie.fr !

Enfin, la troisième vidéo relayée par Donald Trump est présentée comme une «foule islamiste poussant un adolescent du haut d’un toit et le frappant à mort». Elle a en fait été tournée à Alexandrie en Egypte, à l’été 2013, lors des affrontements entre partisans du président élu Morsi et ceux du putchiste Sissi. Libération avait rencontré à l’époque un des amis de ce jeune homme et revenait sur le contexte de cette scène.

L’auteur a été arrêté et condamné à mort en 2015.

Tweet Jayda Fransen - ThePrairie.fr !

Thérésa May réagit et parle d’une «erreur» de Trump

Dès hier, plusieurs personnalités britanniques ont réagit.

Le député travailliste David Lammy a tweeté : «Le président des Etats-Unis promeut un groupe haineux fasciste, raciste et extrémiste dont les dirigeants ont été arrêtés et condamnés. Il n’est ni un allié ni un ami. Donald Trump, vous n’êtes pas le bienvenu dans mon pays et ma ville».

Un autre député, Chuka Umunna, a demandé explicitement sur SkyNews que le voyage diplomatique de Trump soit annulé.

Brendan Cox, mari de la députée travailliste Jo Cox, assassinée en 2016 par un extrémiste qui avait crier à plusieurs reprises «Britain First» lors du crime, a fermement condamné : «Trump a légitimé l’extrême droite dans son propre pays, maintenant, il essaie de faire de même dans le nôtre. Propager la haine a des conséquences et le président devrait avoir honte de lui-même», a-t-il tweeté.

Le chef de la diplomatie britannique Boris Johnson a tweeté : «Le Royaume-Uni a une fière histoire comme société ouverte et tolérante et les discours de haine n’ont pas leur place ici».

Un porte-parole de la première ministre britannique Thérésa May a déclaré que le président américain avait commis «une erreur» : «Britain First cherche à diviser les communautés en usant de propos haineux qui colportent des mensonges et attisent les tensions».

Donald Trump a répondu là encore sur twitter : «@theresa_may ne te focalise pas sur moi, focalise-toi sur le terrorisme islamique radical destructeur à l’intérieur du Royaume-Uni. Tout va bien pour nous!»



Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr



N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn