Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

Régulièrement les roms et les musulmans font vivre le journal « Valeurs actuelles ». Et donc que la Une de cette semaine (2 juillet 2015) soit « Les fous d’Allah sont parmi nous » n’a rien de surprenant ! Un non événement en fait !  

Valeurs actuelles - Unes polémiques !

Valeurs actuelles – Unes polémiques !

Valeurs actuelles et la photo de 2012

Sauf que pour illustrer sa dernière Une, le journal a utilisé une photo de 2012 prise lors d’une manifestation en Tunisie… Dans un article du site Slate Africa, la photo est identifiée comme ayant été prise par Zoubeir Souissi, un photographe de l’agence Reuters, le 23 janvier 2012 lors d’une manifestation devant la chaine de télévision Nessma.

Valleurs actuelles utilise photo de 2012 !

Valleurs actuelles utilise photo de 2012 !

[Rejoignez-nous sur facebook fb.com/ThePrairie.fr et sur twitter @ThePrairieFr]

On remarquera que sur la photo « de » Valeurs actuelles, l’homme lève la main droite et non la gauche comme dans la photo initiale, une modification très facile à faire avec un bon logiciel photo comme nous l’a confié quelqu’un du métier.

La photo a depuis 2012 été utilisée dans différents articles comme ici, ici ou encore ici.

François d’Orcival, l’OAS, les attentats…

Et quand on cherche à savoir qui dirige ce journal, on trouve que le comité éditorial est dirigé par un certain François d’Orcival. Dans un article publié en 2005 sur le site acrimed, on apprend que le monsieur était : 

– l’un des principaux dirigeants de la mouvance nationaliste-européenne de l’extrême droite française,

– l’un des animateurs de Jeune Nation, un groupe violent dissous par le gouvernement en 1958 après un attentat à la bombe à l’Assemblée nationale, mais qui poursuivra ses activités avec pour objectif de renverser la Ve République,

– l’un des fondateurs en 1960 de la Fédération des étudiants nationalistes (FEN) qui s’oppose à l’UNEF et soutient les défenseurs de l’Algérie française. D’Orcival va s’imposer comme le leader incontesté  et le chef historique et emblématique de l’organisation.

– à la fin de la guerre d’Algérie, des militants de la FEN participent aux attentats de l’OAS, et au début de l’année 1962, après une « nuit bleue », D’Orcival fait partie des militants embarqués par la police, et internés au camp de Saint-Maurice-l’Ardoise (Gard), où il reste quatre semaines. »

Une histoire qui bien evidemment n’influence pas du tout ses choix éditoriaux…



Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr



N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn