Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

Aux alentours de midi hier jeudi, un homme a été abattu par des policiers devant un commissariat de police dans le 18e arrondissement de Paris. Les premières informations faisaient état d’un « couteau », d’une « ceinture d’explosifs », et d’un homme qui aurait couru vers les policiers en criant « Allah Akbar ! »

Tweets de France Info - ThePrairie.fr !

Tweets de France Info – ThePrairie.fr !

Retour dans cet article sur le traitement médiatique et sur des témoignages qui interrogent.

Une ceinture d’explosifs « factice »

Dans un tweet, un journaliste du monde évoque très rapidement une « pochette entourée de scotch dont dépassaient des fils électriques ».

Après la publication de cette information, il est toujours question d’une « ceinture d’explosifs » mais cette fois avec l’adjectif « factice ». On peut s’interroger sur la pertinence de cette expression pour désigner une « pochette entourée de scotch dont dépassaient des fils électriques ».

Plus tard dans la journée, il sera confirmé qu’il n’y avait pas d’explosifs. 

Ceinture explosifs "factice" - ThePrairie.fr !

Ceinture explosifs « factice » – ThePrairie.fr !

« Mais ça ne va pas ! Il ne faut pas lui tirer dessus ! »

Une étudiante témoigne auprès du Monde et tient les propos suivants :

« J’étais juste devant ma fenêtre quand j’ai entendu les coups de feu. Le quartier est très bruyant, très animé, mais j’ai tout de suite compris que ce n’était pas seulement une engueulade entre un policier et un riverain, comme ça arrive souvent. »

Elle ajoute ensuite que « des gens criaient : “Mais ça ne va pas ! Il ne faut pas lui tirer dessus !” », des propos qui vont donc dans le sens d’une scène qui aurait durée plusieurs secondes, détail important puisqu’il était dit que l’homme s’était précipité sur le/les policiers en criant « Allah Akbar » (voir plus bas).

Témoignage d'une étudiante pour Le Monde - ThePrairie.fr !

Témoignage d’une étudiante pour Le Monde – ThePrairie.fr !

Il recule en levant les mains puis revient 

Dans deux séquences vidéos, il est d’ailleurs question d’un face à face et non, là encore, d’un homme qui se serait précipité vers le ou les policiers contrairement à ce que dit Luc Poignant, membre du syndicat Unité SGP Police : « il s’est précipité sur le collègue en tenue. »

Un premier témoin, une femme, affirme n’avoir vu aucune arme et que l’homme avait les mains en l’air. Il aurait reculé avant de revenir ensuite.

« Il s’approchait vers les policiers, il n’était ni armé, ni rien du tout. Ils lui ont demandé recule, recule, recule. Il a reculé en levant les mains. Il a levé les mains et puis d’un coup il est revenu vers eux et ils ont tiré trois fois sur lui. »

Le mouvement de recul est confirmé par « Sophie » cité par Mediapart :

« Les policiers lui ont dit de reculer », a-t-elle indiqué à Mediapart. L’homme aurait alors levé le bras avant d’obtempérer. Mais, « je ne sais pas pourquoi, il a recommencé à avancer », poursuit Sophie. »

Un autre témoin parle lui d’un face à face « chaud » entre la police et l’homme, et donc encore une fois d’une scène qui dure plusieurs secondes. « Tu dégages, tu dégages, tu dégages », aurait dit un policier. 

« J’étais au café en train de boire un verre avec des amis. On a entendu un policier dire à un autre homme ‘tu dégages, tu dégages, tu dégages’ et là on a vu l’homme qui n’a pas écouté, qui n’a pas exécuté les ordres que le monsieur lui avait donnés. Et d’un coup, on a entendu trois coups de feu. On s’est retourné, on a vu un homme qui était parterre. »

« Quand il est arrivé, il était très très normal », ajoute le témoin, et ils étaient « tous chaud pareil, que ce soit le policier ou le monsieur ».

Le témoin précise par ailleurs n’avoir pas entendu de « Allah Akbar ».

Goutte d’or à Paris : deux témoignages troublants…Goutte d’or à Paris : deux témoignages troublants : ni ceinture d’explosifs, ni couteau, ni « Allah Akbar »…

========
Participez au partage de l’info de la page facebook.com/ThePrairie.fr en cliquant sur « J’aime la page » et en invitant vos amis à le faire…

Posté par ThePrairie.fr sur jeudi 7 janvier 2016

Il y a par contre une revendication 

En milieu d’après-midi, un communiqué de presse du Procureur de la république de Paris affirme qu’ « ont été découverts sur lui un téléphone portable et un papier sur lequel figurent le drapeau de Daesh et une revendication manuscrite non équivoque en langue arabe. » 

L’affaire sera alors confiée à la section anti-terroriste.

Un dessin du drapeau de Daesh a été retrouvé sur le corps du suspect, un dessin « assez grossier », fait « avec de l’encre noire, probablement un feutre », d’après une source policière citée sur le site de BFMTV.

Le papier de « revendication » fait lui mention d’une « allégeance à al-Baghdadi », le leader de Daesh et il y est également question d’actes « pour venger les morts en Syrie. »

L’homme serait par ailleurs un SDF

Communiqué du Procureur - ThePrairie.fr !

Communiqué du Procureur – ThePrairie.fr !

Pas de radicalisation violente selon Christiane Taubira

Invitée sur iTélé dans la soirée, la ministre de la justice Christiane Taubira affirme que l’homme n’avait a priori « aucun lien avec la radicalisation violente » et qu’il pourrait s’agir de l’acte d’un déséquilibré.

« Ce qui apparaît très clairement de ce qui est connu de cette personne, (c’est qu’elle) n’a aucun lien avec la radicalisation violente, aucun ».

Elle précise également qu’il « avait déjà eu à faire à la justice puisqu’il était connu et fiché pour des actes de petite délinquance. »

Goutte d’or : Christiane Taubira « aucun lien avec de la radica…Goutte d’or à Paris : selon Christiane Taubira, ministre de la justice, l’homme n’avait a priori « aucun lien avec la radicalisation violente » et pourrait être un déséquilibré.

==> « Ce qui apparaît très clairement de ce qui est connu de cette personne, (c’est qu’elle) n’a aucun lien avec la radicalisation violente, aucun. »

Elle précise également qu’il « avait déjà eu à faire à la justice puisqu’il était connu et fiché pour des actes de petite délinquance. »

========
Participez au partage de l’info de la page facebook.com/ThePrairie.fr en cliquant sur « J’aime la page » et en invitant vos amis à le faire…

Posté par ThePrairie.fr sur jeudi 7 janvier 2016

Le cas de St Denis…

A Saint-Denis, il y a quelques semaines, Hasna Ait Boulahcen a été pendant plusieurs jours la première femme kamikaze en France jusqu’à ce qu’on apprenne finalement que le kamikaze était un homme. La jeune fille voulait elle sortir de l’appartement.

Toujours à Saint Denis, le procureur nous apprenait le soir de l’assaut que les tirs avaient été quasiment ininterrompus. Plus de 5000 munitions tirées par la police qui avait été sous « un feu nourri ». alors qu’un seul pistolet a été retrouvé dans l’appartement.

Encore une fois donc, on observe un manque de recul dans cette nouvelle affaire. Pourtant les questions ne manquent pas, et la vidéo dans laquelle deux témoins posent une version qui laisse perplexe a été diffusée par des journalistes de BFMTV…

Pour rappel, en décembre 2014 à Joué-les-Tours, une homme avait été accusé de vouloir pénétrer dans un commissariat avec un couteau aux cris de « Allah Akbar ». Quelques jours plus tard, l’affaire s’était complexifiée… 

 



Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr



N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn