Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

«La dure épreuve des soignants quand le coronavirus gagne son combat», c’est par ces mots que BFMTV a décidé d’illustrer un reportage dans lequel on assiste aux derniers instants d’un homme de plus de 75 ans contaminé par le Covid19 et filmé dans un hôpital francilien.

Sauf qu’il s’agit aussi d’une épreuve pour une famille, et ça, la chaîne d’information en continu semble l’avoir oublié.

Pendant deux minutes, on va assister à la mort d’un homme sans que BFMTV ne se soit posé la question de savoir quelle serait la réaction de la famille lorsqu’elle verrait ces images, d’autant plus qu’elle n’a pas été consulté.

«Derrière la chambre de la porte X, le coronavirus gagne son combat», lance la voix off pour introduire le sujet. On sait que l’homme allongé, filmé torse nu, va perdre la vie. Quelques secondes d’agitation et «puis plus rien pendant plusieurs minutes, juste le souffle du respirateur» ajoute-t-elle.

Camille cadre de santé liste face caméra les pathologies chroniques de cet homme qui font de lui un public «moins prioritaire en réanimation qu’un jeune de 35 ans»… et BFMTV décide de diffuser tel quel ces propos sans penser à la famille qui apprend donc à la télévision que le choix a été fait de ne pas intuber leur proche.

On assiste ensuite à l’appel téléphonique pour prévenir du décès. La cadre de santé explique que le défunt ne pourra pas être approché, que seul son visage sera visible et que les pompes funèbres doivent rapidement être contactés car le délai de la mise en bière n’est que de 24 heures.

Le blogueur Al-Kanz est un ami de la famille. «Colère et nausée», tweete-t-il en taguant le directeur général de BFMTV Marc Olivier Fogiel. Il en «tremble», écrit-il, car «C’est le décès du beau-père d’un ami très cher que votre équipe a filmé dans le dos de la famille qui a découvert le reportage»

Dans un second tweet, on apprend que la famille a effectivement découvert le reportage dans lequel «le grand-père, torse nu, sur son lit» a été livré à la France entière.

Pour un spectateur lambda, il s’agit là d’une mort parmi les milliers d’autres dans le pays depuis quelques semaines, mais pour la famille «ça retourne les tripes». «Chaque image, chaque geste, chaque propos prend une dimension horrible», écrit Al-Kanz.

Twitter Al-Kanz

Twitter Al-Kanz

«Ils ont laissé mourrir, mon grand-père… et en plus ils ont filmé sa mort pour pouvoir faire un reportage, c’est juste horrible de voir ces images», confirmera plus tard sa petite- fille.

 

Cette douloureuse épreuve pose une question : pourquoi autorise t-on des journalistes à filmer des malades et interdit-on à la famille d’être présente ? Si un cameraman peut être sur place, un fils, une épouse est davantage légitime et prioritaire.

Au lieu de laisser partir des malades dans la dignité, entouré de ceux qui les aiment, on préfèrent les livrer au au spectacle…

Modification samedi 18/04/2020 à 17h45

Suite au bad buzz suscité par toutes vos réactions et celles des réseaux sociaux, la vidéo n’est plus disponible sur le compte twitter sur BFMTV.

Modification mercredi 22/04/2020 à 16h

A la demande de la famille, certains éléments susceptible d’identifier la personne ont été supprimés. 

 



Vous êtes maintenant plus de 70 000 à nous suivre sur notre page facebook ThePrairie.fr.
Nous en sommes fier et vous remercions de votre fidélité.
Nous avons lancé une page Tipee pour que vous puissiez nous aider à développer ce média indépendant et donc si vous souhaitez y contribuer, vous pouvez faire un don sur tipeee.com/theprairiefr/


Retrouvez la prairie sur fb/ThePrairie.fr et @ThePrairieFr


N’hésitez pas à partager l’article avec les boutons ci-dessous

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn